mercredi 8 août 2007

FILM: La traque de l'affiche rouge


« La traque de l’affiche rouge »
Un film de Jorge Amat et Denis Peschanski

Réalisation : Jorge Amat
Auteurs : Denis Peschanski, Jorge Amat

Une production Compagnie des Phares &Balises
et le soutien de la Fondation pour la mémoire de la Shoah
avec la participation de France 2

72 min



Le film « La traque de l’affiche rouge raconte la lutte, la chute et le procès du groupe de résistants à Paris fin 1943, nommé groupe de l’affiche rouge.
Dans ce film, nous racontons l’impitoyable traque que la police française ( les brigades spéciales) fit à ces résistants membres de la MOI qui fin 1943 était le seul groupe armé luttant contre l’occupant allemand à Paris .
Qui sont-ils ? Boczow , juif hongrois, chef dérailleur, 20 attentats; Witchitz, juif polonais, 15 attentats; Wajsbrot, juif polonais, 1 attentat, 3 déraillements, Elek, juif hongrois, 8 déraillements, Grzywacz, juif polonais, 2 attentats, Fontanot, communiste italien, 12 attentats; Rayman, juif polonais, 13 attentats; Alfonso, Espagnol rouge, 7 attentats; Manouchian. Arménien, chef de la bande, 56 attentats, 150 morts, 600 blessés

Pour la première fois on montre les documents originaux, souvent inédits, jamais filmés ainsi que des photos d’identité judiciaire qui nous montrent les vrais visages de nos héros ainsi que des chefs des Brigades spéciales.
Quelques témoins résistant au sein de la MOI ( Irma Mico, Lise London, Paulette Sarcey, Adam Rayski, César Covo et Henry Karayan racontent leur lutte, la solidarité, la terreur et la répression qu’ils ont subi.

Pour bien comprendre les mécanismes de cette traque nous suivons l’historien Denis Peschanski aux archives du musée national de la résistance, à la fondation de la Shoah, au Mont Valérien ainsi qu’aux archives de la préfecture de police. Il explique comment en 1944, quelques mois avant la Libération de Paris, la Brigade Spéciale de la police a réussi à éliminer toute lutte armée de la résistance dans la capitale.
Nous voyons les procès-verbaux où tout est décrit jour par jour, les filatures, les interrogatoires, les dénonciations…comme les arrestations d’ Henri Krasucki, Manouchian et Epstein, filatures, actions…
Les reconstitutions du film sont faites dans les endroits mêmes où eurent lieu les actions :
les filatures, les arrestations d’ Henri Krasucki, Manouchian et Epstein…

Un des intérêts majeurs de ce film est de montrer l'ensemble du processus depuis le début de la première filature jusqu'aux chutes consécutives, aux arrestations de tout le groupe de l’affiche rouge, donnant un nom et un visages a ces étrangers morts pour la libération de la France.

1 commentaire:

Jean-Pierre a dit…

Bonjour, je travaille à Sérignan et suis sensible à votres travail. J'aimerais organiser en septembre prochain des projections avec votre concours dans le cadre d'un hommage à Dado. Pouvez-vous me contacter jpdecaudin@yahoo.fr / 0681279029
Merci d'avance !
Cordialement